Bonne année 2016 !!

Bonne année 2016

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2016 ! Quelle soit remplie de tout ce que vous voulez ! Le principal étant d’être heureux, de profiter et de savourer chaque instant !

L’année 2015 a été mitigée pour beaucoup, ainsi que pour moi. Il y a eu (encore) de grosses remises en questions mais les choses avancent, c’est le plus important 🙂 Il faut aller de l’avant même si ce n’est pas toujours facile. Cela ne signifie pas oublier, mais intégrer le passé dans nos actions présentes et faire en sorte que des choses positives en ressortent 🙂

Je vous souhaite également une très belle année de blogging !!!

Grosses bises !

Marie

LIBERTE – EGALITE – FRATERNITE

N’oublions pas ces mots que nous n’appliquons pas toujours au quotidien, n’oublions pas les horreurs qui sont proches de nous, mais également celles qui sont loin de nous. N’oublions pas les Hommes qui ont souhaité changer ce monde. Décidons de changer les choses nous aussi.

C’est maintenant fini de fermer les yeux sur certaines choses parce que c’est trop dur. Il faut ouvrir les yeux en grand et réagir.

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Je note régulièrement des citations, des phrases de bouquins ou autres, qui me font réfléchir et que je n’ai pas envie d’oublier. Je les relis de temps en temps, surtout dans les moments difficiles, pour m’aider à avancer et ne pas baisser les bras. En voici quatre que j’ai retenu aujourd’hui et que j’ai envie de partager avec vous :

« Seule la vérité peut affronter l’injustice. La vérité, ou bien l’amour ». A. Camus

« Ne jamais renoncer. L’aspiration à la liberté est une guerre en soi.(…) il faut, pour se sortir de ce mauvais pas, se battre à la fois contre soi-même et contre le monde entier. La liberté est un combat de chaque instant (…) ». J. Dicker

« Mais qui peut vraiment changer la face du monde ». J. Dicker

« Parfois le découragement vous gagnera (…) si vous avez la force morale d’accomplir de longues courses, sous la pluie, le froid, si vous avez la force de continuer jusqu’au bout, alors vous serez capable de (…) Ne laissez jamais la fatigue ni la peur vous en empêcher. Au contraire, utilisez-les pour avancer. ». J. Dicker

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

J’ai le cœur serré comme tout le monde aujourd’hui. C’est intolérable et injuste.

Prenez soin de vous et de votre entourage.

Marie

Le voyage, le sens qu’il a pour nous et le besoin qu’on a de lui.

Je ne suis pas issue d’une famille de voyageurs. Pourtant l’envie de parcourir le monde me vint assez tôt à l’esprit. Sans doute parce que mes parents avaient une certaine ouverture d’esprit et surtout parce que j’ai grandi dans une atmosphère multiculturelle assez importante.

J’ai toujours été assez curieuse de connaître les cultures de mes amis. En quoi elles étaient différentes, ce que leurs parents avaient vécu (immigration pour le travail, réfugiés politiques,…), les langues qu’ils parlaient chez eux, pourquoi Noël n’était pas aux mêmes dates que nous, etc…

Puis j’ai commencé à travailler, et commencé à voyager. Je voulais tout voir, tout photographier, cela devint une course. J’ai même fait un premier essai de blog. Je voulais partager, voir autre chose, découvrir d’autres cultures, au maximum (et m’évader du quotidien). Mais derrière qu’elle était ma vraie démarche ?

Je me suis vite aperçue que la mondialisation avait fait de nombreux dégâts, et dénaturé l’image que j’avais du voyage : la déforestation détruit la nature, les pillages et les guerres enlèvent une grande partie du patrimoine, et la mondialisation lisse nos modes de vies.

L’aventure et la découverte ne pouvaient plus exister. Je ne pourrai pas vivre cela tel que je l’imaginais.

Cela peut sembler naïf comme réflexion, mais j’espère toujours que le monde n’est pas aussi mauvais qu’il en a l’air. C’est une sorte d’espoir vain, surtout dans une Société capitaliste comme la nôtre, mais je veux rester positive et voir le bon côté des choses, et des gens surtout.

Depuis cette prise de conscience, je voyage un peu moins, faute de moyens notamment, et cela m’a permis de me poser pas mal de questions sur ma démarche et mon envie de voyager. J’ai rencontré des voyageurs, que ce soit les pionniers du voyage des années 60 que les voyageurs d’aujourd’hui, j’ai lu quelques récits et reportages,…

J’ai aussi réalisé que j’avais trop longtemps vécu sous l’impulsion de la surconsommation, et qu’il fallait que je change cette façon de vivre, même si j’y resterai quand même soumise d’une certaine manière.
Il faut donc voir les choses sous un angle différent, et cela pas de mal de gens l’ont fait avant moi, et d’une meilleure façon que je ne pourrai le faire (associations de voyages solidaires par exemple).
Mais une chose est sûre, je ne pourrai jamais me passer de ce sentiment inexprimable de liberté que je peux ressentir lorsque je voyage. Est-ce parce que je sors de mon quotidien ? Est-ce que par que j’ai la sensation que la vie ne devrait pas être métro-boulot-dodo ?

Et là le but de ce blog est de vous faire partager cette nouvelle façon d’aborder les choses, et pas seulement celles qui sont liées au voyage tel que je le mentionnais un peu plus tôt, mais surtout dans quelle genre de Société nous vivons finalement.